Comparable

La vie c’est comme une moto: ça s’arrête au bout d’un moment.
L’essence c’est comme une gourde d’eau: au bout du fil, il n’y en a plus.
L’eau c’est comme une trousse: elle peut déborder comme se vider.
Le foot c’est comme un spectacle: on en prend à chaque fois plein les yeux.
L’école c’est comme des montagnes russes: on peut avoir des hauts comme des bas.
Les fruits c’est comme une trahison : c’est dur à avaler.
L’échec c’est comme un mur: c’est difficile de voir à travers.
La confiance c’est comme une finale: ça se gagne et ça se mérite.
L’apparence c’est comme une note: on veut la meilleure possible.
Les copains c’est comme dans un super-marché: on peut choisir ce qu’on préfère.
Les réseaux c’est comme une mafia: ça peut être utile mais très dangereux.

Maxim et Ardian

Les parents

Dans la vie, même si tes parents tu les aimes le plus fort du monde, dès fois ils t’énervent. C’est eux qui doivent choisir pour ton futur, c’est eux qui te disent ce que tu dois faire où et comment tu dois le faire.
Mais même si tu sais qu’ils sont toujours derrière ton dos parce qu’ils ne veulent que ton bonheur, tu trouves que, des fois, ils prennent trop de place. Tu apprends de nouvelles techniques à l’école et de retour à la maison, ils s’évertuent à te faire répéter leur technique qui date d’il y a au moins 100 ans. Mais tu sais qu’ils veulent t’aider et vu que tu les aimes plus que tout au monde tu ne veux pas les contredire. Tu ne veux pas les blesser. En faisant ça, ils ne se rendent pas compte qu’après, on s’embrouille parce qu’on ne sait pas quelle est la bonne méthode. Ils ont peur pour toi. Ils ne veulent que ton bonheur. Tu es encore leur bébé mais tu grandis et tout change ce qui crée beaucoup de conflits. Car on est jamais du même avis et dans l’adolescence, on n’aime pas beaucoup lorsqu’on nous contredit. Mais tu les aimes et tu dois te dire que ce n’est que pour ton bonheur…

Léane

Ma mère

Dans notre vie, la seule personne qui sera là du début jusqu’à la fin, c’est notre mère.
Elle nous a porté pendant neuf mois dans son ventre. Elle nous a supporté quand on était petit, elle s’est attentivement occupée de nous. Elle a été là dans les pires comme dans les bons moments.
Et plus je grandis, plus je me dis que, quand quelqu’un nous disait «telle mère, telle fille », c’était vrai.
Plus j’avance, plus je me rends compte que ma mère c’est toute ma vie. Plus je me dis que je ne pourrais pas vivre sans elle.
Malgré les hauts et les bas qui arrivent de temps en temps, mon amour pour elle ne changera jamais.

Léane

Black story

Un père, Michel et son fils, Jean, étaient en voiture sur l’autoroute. Ils allaient très vite et Jean était aux anges. C’était le déluge dehors. Soudain, un arbre, arraché par la tempête, vint s’abattre sur la route. Malheureusement, Michel ne sut pas l’éviter et ils foncèrent dessus. Le père mourut sur le coup mais pas le fils. Il était grièvement blessé et fut transporté d’urgence à l’hôpital pour se faire opérer. Arrivé dans la salle d’opération, Jean fut endormi. Un des chirurgiens mit ses mains devant sa bouche, enleva son masque et dit:
« Je ne peux pas l’opérer, c’est mon fils ! »

Comment cela est-ce possible ?

Marie et Anna

Les vacances de l’enfer

Chapitre 1

C’était les vacances, Blaire et Serena partirent en vacances dans un camping au bord de la mer. Un soir, alors qu’il pleuvait et que la mer était agitée, on toqua à la porte du bungalow. C’était un des moniteurs.

Oui qui-est là ? demanda Blaire.
C’est Olivier le moniteur de jet-ski !
Euh oui qu’est-ce qu’il y’a ? interrogea Serena.
Vous voulez faire un petit tour en bateau ? proposa Olivier.
Mais avec ce temps ce n’est pas risqué ? demandèrent les deux filles.
Non non sinon je ne le vous proposerais pas.

Les jeunes filles se regardèrent et acceptèrent. Une demi-heure plus tard, les deux meilleures amies arrivèrent sur le ponton où elles retrouvèrent Olivier en compagnie de trois autres garçons.

– Mais qui sont ces garçons ? demandèrent les deux amies.
On peut vous retourner la question, demandèrent les trois amis d’Olivier.
C’est Olivier qui nous a demandé de venir!
D’accord…

Dix minutes plus tard. Les quatre garçons et les deux filles étaient sur l’eau.

Cela faisait un long moment qu’ils étaient sur le bateau et la fatigue se faisait sentir. Donc Serena et Blaire demandèrent de rentrer. Mais Olivier et les garçons n’acceptèrent pas. Vingt minutes plus tard, le navire s’arrêta sur une petite ile.

Edma et Emma

Mon meilleur ami

J’ai un meilleur ami mais il est imaginaire, il apparaît souvent pendant la nuit mais ce soir c’est totalement différent. Je suis dehors avec lui, mes parents ne le savent pas, j’ai ma peluche dans une main et dans l’autre je tiens la main de mon meilleur ami.
– On va où? demandé-je.
Il me regarde et ne dit pas un mot, c’est bizarre… Peut-être qu’il m’emmène quelque part? Où on peut jouer? Je ne sais pas. Après quelques minutes on est dans une forêt.
– T’es sûr que c’est une bonne idée? dis-je, apeurée.
Il me regarde et ne dit pas un mot, il lâche ma main et rentre dans la forêt et moi je le suis.
– Eh! Attends-moi! crié-je.
Puis, d’un coup, je l’ai perdu de vue, je m’arrête de marcher et je regarde autour de moi en serrant fort ma peluche dans mes bras quand il apparaît. Il commence à marcher et je le suis…
On arrive vers une falaise tout en bas de laquelle il y a de l’eau. Je regarde la rivière et je me retourne vers lui.
– Pourquoi on est là?
Il ne me répond pas encore une fois, il me regarde juste.
« Pourquoi tu ne me réponds pas? »
Il me regarde et puis il me sourit et je lui souris en retour aussi.
– Tes parents doivent s’inquiéter maintenant, dit-il en souriant.
– Tu parles? Et puis, c’est vrai ils doivent s’inquiéter.
Il a une voix bizarre, le genre de voix qui donne des frissons dans le dos et il continue à me sourire. Il commence à me faire peur!
– Pourquoi as-tu peur?
– Je n’ai pas peur.
– Je le sens, ne t’inquiète pas, je ne vais pas te faire de mal, mais attention si tu recules trop tu risques de tomber.
Je regarde en arrière et je suis presque à deux doigts de tomber de la falaise.
– Je veux rentre chez moi.
– Mais on n’a pas commencé à jouer!
Je vois qu’il commence à s’énerver et je ne sais pas quoi faire!
– Bon… on peut jouer à cache cache?
– Bonne idée, je commence à compter
Il met la main sur ses yeux et commence. Je pars en courant dans la forêt pour pouvoir m’enfuir.
Je ne sais pas où, je suis perdue, comme au début. Je tourne en rond quand d’un coup il apparait devant moi.
« Trouvé! »
Et il affiche un grand sourire… misère comme dit ma mère.
– A toi, maintenant.
Je n’ai pas dit un mot qu’il a déjà disparu et ça me laisse encore une chance de m’enfuir.
Je re-tourne en rond encore et encore. Quand je vois de la lumière, je commence à m’approcher quand j’entends quelqu’un qui m’appelle.
« EMMA!! REVIENS!! ».
Je me retourne et je vois que c’est lui..

Yoná

Amitié Eternelle

Moi, je connais un groupe de musique, mon groupe préféré en fait.
Je ne dis pas lequel, mais ce que j’admire beaucoup chez eux, c’est aussi leur amitié. Parfois je me dis que c’est trop parfait pour être réel, mais oui, c’est vrai et c’est magnifique.
Ils vivent tous ensemble et s’entendent tellement bien.
Ils sont toujours là les uns pour les autres, même s’ils se disputent (rarement), ils ne se laissent jamais tomber.
Ils se soutiennent, ils s’aident, ils se pardonnent.
Mais le plus important, c’est que leur amitié a continué pendant 6 ans, et ne va jamais se terminer.
Pourtant ici, dans ma vie, il n’y a jamais ça…

Salma

L’été

C’est bientôt l’été!! (Même si c’est le 21 juin on peut le dire quand même). Certain voudront allé à la piscine et d’autre à la mer.
Mais le plus grand problème en été c’est qu’il fait des fois beaucoup trop chaud. Même si tu ouvre toute les fenêtres chez toi sa ne change rien ou que tu branche des ventilateurs par tout. Et quand tu va à la piscine il y a souvent trop de personne du coup tu essaye dans d’autre piscine mais c’est la même chose. Mais bon l’été c’est quand même bien ( peut être moins que l’hiver).

Zoé

Pourquoi?

On a tous des questions qu’on se pose depuis tout petits: « Pourquoi ?»

Quand on est petit, on se pose ce genre de questions:

« Pourquoi je ne suis pas une princesse? »
« Pourquoi les licornes et les dragons n’existent pas? »
« Pourquoi on n’a pas de pouvoirs magiques? »

Et quand on devient plus grand, les questions qu’on se pose deviennent:

« Pourquoi il y a la guerre? »
« Pourquoi on grandit? »
« Pourquoi il y a des maladies? »

Ce sont des questions auxquelles nous n’aurons pas de réponses…

« Pourquoi ? »

Car même quand nous serons des personnes âgées, « Je ne sais pas » restera toujours le moyen de se faire comprendre…

Leana