Journal d’un jeune en quarantaine

Jour 8

Premier jour de la deuxième semaine du « confinement » on pourrait dire ça comme ça. Aujourd’hui on est le 23.03.20. Ce matin, j’ai fait mes devoirs ( ce qui était assez compliqué surtout en maths, avec ces shadocks ) et j’ai aussi parlé avec mes amis. L’après-midi, j’ai regardé un film qui était très d’ailleurs bien.Mais je m’ennuie. Ça m énerve déjà d’être à la maison et de ne pas pouvoir voir mes amis.

Marina

Journal d’un jeune en quarantaine

Le 3 avril 2020

Ce matin, je me suis levée beaucoup plus tôt.
J’ai déjeuné sur la terrasse, j’ai aidé mon frère avec ses devoirs,
puis, j’ai lu un livre, en attendant la dictée de la prof.
Ce soir normalement, j’aurais dû aller voir un des chanteurs que j’aime bien avec Jessica.
Mais malheureusement, il a été reporté au 9 octobre 2020.
Je suis tellement déçue, car j’attendais depuis décembre quand j’avais acheté les billets.
Mais je me dis, c’est mieux qu’on attende.
Car il y aura plus d’enthousiasme quand on sera là-bas.

Leana

Journal d’un jeune en quarantaine

Mardi, 31.03.20

Aujourd’hui, je me suis levée à 8 heures. Je me suis préparée et ensuite j’ai fait mes devoirs. Comme devoirs, j’avais à faire : préparer une réunion ou plutôt (en un mot, cherche dans le dico) envoyer à mon groupe (Méline, Nadia, Zofia, Virginie et Mathilde) une « invitation » pour une conférence zoom. C’était bien. Puis j’ai fini mes devoirs vers 12h. Je trouve les devoirs très bien et bien répartis. Grâce à la dernière conférence avec toute la classe, plusieurs profs nous ont envoyés des plans de semaine et pas juste des devoirs à finir pour la semaine prochaine…

Bref sinon j’ai rien fait de spécial. Juste que maintenant que j’ai une limite de temps d’écran d’1h30, au début je pensais que c’était beaucoup, mais en vrai ça passe tellement vite que c’est peu. Donc maintenant je vais beaucoup plus dehors. Ce qui est bien.

Anna

Journal d’un jeune en quarantaine

C’est vraiment l’ennui cette période. Du coup je me suis mis à la cuisine: j’ai fait des cookies. D’après ma famille, ils sont délicieux, mais ça m’aurait étonné qu’ils disent le contraire, même si c’était vrai. 

Comme ma mère dit que je deviens un « gros molachu », j’ai dû aller courir et franchement ça m’a fait du bien de sortir.
Basile

Journal d’un jeune en quarantaine

3 avril

Pendant cette période compliquée à traverser, J’ai remarqué qu’il faisait beau dehors, les fleurs qui fleurissent, les abeilles qui bourdonnent partout. Peut-être que la nature est entrain de revivre. Il ne faut pas tout prendre au négatif, ça nous fait du bien à certains et certaines de se reposer pendant cette période. Mes journées se sont transformées en ennui total mais bon on va s’y faire.

Eliya

Journal d’un jeune en quarantaine

Sonnet

Le soleil se réveille,
Les oiseaux chantent,
La vie reprend,
Le corona nous surveille,

Chaque jour je me dis que ça peut être la fin,
Je mange en aillant peur,
Que la vie meure,
Je réfléchis à ça tous les jours mais en vain,

Je cuisine pour me divertir,
Je regarde des films en famille pour profiter du moment présent,
Je fais mes devoirs pour  ne pas me faire punir,

Je mange pour rester en bonne santé,
Je joue un moment à l’ordinateur pour le plaisir,
Je vais dehors pour respirer l’air qui n’est pas encore pollué.

 

Alexandre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les trois frères

Aujourd’hui je voulais vous faire par d’un conte que j’adore:

Il était une fois, trois frères qui voyageaient le long d’une route solitaire et tortueuse au crépuscule. Ils finirent par atteindre une rivière, trop dangereuse pour être traversée. Mais les trois frères connaissaient bien l’art de la magie, et d’un simple coup de baguette, ils firent apparaitre un pont.

Alors qu’ils allaient traverser, une silhouette encapuchonnée leur barra le passage. C’était la Mort, elle était furieuse, furieuse car d’habitude les voyageurs se noyaient dans la rivière. Mais la Mort était rusée, elle fit semblant de féliciter les trois frères pour leur magie, et leur dit qu’ils avaient le droit à une récompense pour s’être montré aussi malins.

Le plus âgé des frères lui demanda une baguette magique plus puissante que toute les autres. Alors la Mort lui en fit une, avec la branche d’un sureau qui se trouvait là. Le deuxième frère, décida d’humilier la mort encore plus. Et il lui demanda de lui donner le pouvoir de ramener les morts à la vie. Alors la Mort ramassa une pierre de la rivière et la lui donna. Puis elle s’adressa au troisième frère, un homme humble. Il demanda quelque chose qui lui permettrait de quitter cet endroit, sans que la mort puisse le suivre. La Mort, à contre coeur, lui tendit alors, sa propre cape d’invisibilité.

Le premier frère, voyagea jusqu’à un lointain village, où grâce à la baguette de sureau, il tua un sorcier avec lequel il s’était querellé autrefois. Enivré par le pouvoir que la baguette de sureau lui donnait, il se venta d’être invisible. Mais cette nuit là, un autre sorcier vola la baguette, et pour faire bonne mesure, lui trancha la gorge. Et ainsi, la Mort prit le premier frère.

Pendant ce temps, le deuxième frère rentra chez lui et prit la pierre qu’il tourna trois fois dans sa main. Pour sa plus grande joie, la fille qu’il avait espéré épouser avant qu’elle ne meurt prématurément, apparut devant lui. Cependant, elle resta triste et froide, car elle n’appartenait pas au monde des vivants. Rendu fou par un désir sans espoir, le deuxième frère se tua afin de la rejoindre. Et ainsi, la Mort prit le deuxième frère.

Quant au troisième frère, la Mort le chercha pendant de nombreuses années, mais ne put jamais le retrouver. Ce fut seulement quand il eut atteint un grand âge. Que le plus jeune des frères enleva sa cape d’invisibilité et la donna à son fils. Puis il accueillit la Mort comme une vieille amie, qu’il suivit avec joie, et ils quittèrent cette vie, comme des égaux.

Kevin

Journal d’un jeune en quarantaine

Jour 17 : 01.04.2020

Sonnet

Le prisonnier

Je reste chez-moi à la maison,
Et je m’ennuie.
J’ai l’impression d’être un lion.
Car tout comme un lion en cage,

Je tourne en rond.
Je m’énerve puis enrage,
Je veux sortir de cette maison !
Tout comme le poisson qui tourne en rond,

Dans mon bocal,
Je sens que je vais toucher le fond.
Le message que je fais passer,

En écrivant ce sonnet
C’est que en même temps que vous me lisez
Je ne me suis jamais autant ennuyé

Arthur

Journal d’un jeune en quarantaine

Jour 16 : 31.03.2020

Après avoir fait mes devoirs et être allé faire une petite balade dehors, j’ai commencé un nouveau projet de bricolage Il s’agit de construire une nouvelle pièce pour ma voiture télécommandée. La pièce en question est composée de petits tubes de vois assemblés entre eux par du pistolet à colle Au début de la construction, j’étais assez inquiet car ce n’était pas très solide mais finalement avec les pièces qui se sont ajoutées, ça a fini par devenir assez résistant.

Arthur

Journal d’un jeune en quarantaine

Lundi, le 23 Mars 2020
 
Dans l’apocalypse, il est important de rester en forme afin de ne pas attraper des maladies. 
C’est pour ça que tous les jours, je suis un programme de fitness.
 
Sauf aujourd’hui…
 
Car aujourd’hui, le 23 Mars, j’ai attrapé un terrible virus que mon peuple appelle : « La flemme »
La flemme, aussi connu sous le nom scientifique de « cinqminutesdeplussteuplaît » est une maladie qui 
détend tous les muscles du corps humain.
 
Cette maladie ne peut être soignée qu’après 24 heures de repos chez toi, en pyjama.
Daniel