Journal d’un jeune en semi-quarantaine (avec contrainte d’écriture)

« Tu choisis un objet dans ta chambre (ou maison) et tu fais en sorte que ce soit le narrateur de ta journée. Il parle de ce que tu fais, etc…  »

Aidez-moi. Aujourd’hui, mon magnifique faciès va être détruit par cette chose pas plus intelligente qu’un âne. Je viens de me rendre compte que c’est très méchant pour l’âne. Enfin bref! Mon visage si délicat, si pâle et si lisse va être complètement gâché. Vous ne me croyez pas? Vous pensez que je dramatise? Bande de fous! Si c’est comme ça, je vais vous expliquer ce qu’ELLE a fait à mes pauvres sœurs maintenant amochées et accrochées sur son mur.
Tout d’abord, elle vient assombrir leur visage avec un crayon gris de mauvais goût. Jusque là, ça va encore… Mais elle repasse sur les traits gris avec un autre ustensile beaucoup plus épais et qui laisse des traces noires. Évidemment, ça rate. C’est hideux, elles ressemblent à des hippopotames croisés avec des vaches. Et c’est pas tout! Elle rajoute encore une couche, cette fois c’est de la couleur. Je peux vous dire que c’est le spectacle le plus horrible que j’aie jamais vu de toute ma vie. Mes pauvres sœurs ne ressemblent plus à rien! Quand on pense que le massacre est fini, cette chose rajoute encore un petit détail qui gâche cette œuvre déjà si macabre et immonde. Oh non. Pendant que je vous parlais, elle a eu le temps de préparer son matériel de torture. Ça y est, elle prend le crayon gris…. Ah non! Pas mon visage! Mais aidez-moi au lieu de rester comme ça! Faites quelque chose par pitié. Ah? On dirait qu’elle fait une pause… Erreur elle est continue! Elle est déjà à l’étape de l’ustensile noir. Ça y est, elle commence la couleur..
Finalement, ce n’est pas si mal. Mais j’aurais préféré qu’elle dessine autre chose qu’une sorte de cochon sur mon faciès.
Lena

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *