Le Caporal

Ses yeux sont grisâtres et quand son regard rencontre le nôtre, des frissons parcourent tout notre corps.
Ses cheveux sont courts d’une couleur noir corbeau et semblent soyeux.
Même s’il ne dépasse pas 1m60, sa taille ne peut pas être comparée à sa force.
Il parait très froid, mais au fond il a un bon coeur.
Il pousse les gens à bout parce qu’il sait qu’ils peuvent faire mieux.
C’est un capitaine très responsable et il se soucie beaucoup de ses coéquipiers.

Cette personne vous parait surement inamicale, mais je vous assure qu’il est incroyable.

Salma

Portrait

Elle a les yeux bruns, les cheveux noirs qui font un dégradé et qui finissent en « roux » brun clair en bas. Ils lui arrivent un peu plus bas que la moitié du dos. Elle a un t-shirt gris foncé, au milieu de sa taille, elle a accroché une veste en jeans. Elle porte un short cycliste rouge et des converses noirs. Elle donne tout le temps l’impression d’être au bout de sa vie. Elle reste de bonne humeur dans les meilleurs moments comme dans les pires. Elle est joufflue. Elle fait souvent un regard qui fait peur. Elle est très grande. Elle met de l’ambiance partout et à n’importe quel moment. Cette personne c’est Dalicia.

Léane

La maison

C’est une maison grande. Maintenant le sol est en gravier pour des places de parc et une terrasse. Mais, avant, le sol était en herbe et il y avait de plus petits arbres et un très grand sapin qui semblait monter jusqu’au ciel. La façade de la maison est d’un bleu clair comme le ciel, par la fenêtre on peut voir une cuisine. De l’autre côté de la maison, il y a une pente où l’herbe est un peu sèche et un balcon blanc en bois. Tout autour, il y a du grillage et un bout de muret pour séparer la maison des voisins.

Zoé

La Cathédrale

Un ciel et une cathédrale. Mais cette cathédrale n’est pas tout a fait normale. Elle est grande presque immense et quand je la vois, je ressens de la tristesse, de la haine, de la rage, de la dépression…
D’habitude cette cathédrale est brun bois, mais aujourd’hui elle est rouge, jaune, orange et gris, elle brûle. La cathédrale se trouve au loin mais toujours devant moi, j’arrive quand même à sentir une odeur : le feu ! Je ne suis pas seul, je suis avec des autres personnes qui étaient venues comme moi, pour voir ce grand monument mais ils ressentent tous la même chose en ce moment:
la panique. Les oiseaux qui volaient autour de cette grande église ont senti un danger. Devant l’église les gens sortent et se marchent dessus à cause de la panique qui règne partout d’ailleurs.
Maintenant, je ressens enfin la même chose que tout le monde la panique et la tristesse.

Matteo

Comparable

L’amitié c’est comme l’amour: ça peut être beau, mais ça peut faire mal.
L’autoroute c’est comme un lit: on doit se dépêcher pour atteindre nos rêves.
Un film c’est comme la vie: au bout d’un moment il y a une fin.
La vie c’est comme un labyrinthe: à force d’avancer on finit par se perdre.
Le bonheur c’est comme l’argent: on peut l’avoir mais on reste malheureux.

Leana

Dans l’allée

Le ciel est bleu et les oiseaux chantent quelquefois. Il y a une petite brise très légère et le soleil tape fort. Les enfants jouent avec leurs parents et pleurent quand ils se font mal. Les voitures et les bus passent les uns après les autres, de temps en temps il y a un ou deux piétons qui se baladent sur le trottoir. Les autres élèves de la classe sont tous assis ou couchés par terre ou sur un banc. Le peu de vent qu’il y a par moment fait bouger les feuilles des arbre et fait virevolter mes cheveux, on dirait qu’ils dansent. C’est apaisant. Quelque fois des insectes viennent vers moi et repartent aussitôt. Mais parmi tout ce calme et cette tranquillité, le bruit incessant des voitures est malheureusement encore et toujours là. Il ne s’arrêtera donc jamais? A côté de moi je vois ces enfants qui jouent et rigolent, et je me demande ce qui se passerait et comment je vivrais si j’étais comme eux maintenant. Est-ce que je serais heureuse vraiment ou est-ce que ce n’est qu’une apparence? Qu’ils donnent pour qu’on ne voie pas qu’ils sont tristes? Je ne le sais pas. Mais je me souviens un peu de moi quand j’étais petite et que je venais jouer sur cette place de jeux avec ma maman. Et je me dis que le temps passe beaucoup trop vite, et qu’on ne profite pas assez des gens qu’on aime. Car on ne sais jamais quand est-ce qu’ils vont partir de ce monde ça sera peut-être malheureusement demain qui sait.

Jessica

Comparable

Comparable

L’ école c’est pareil à un zoo : tout le monde veut en sortir.
L’apparence c’est comme un mari ou une femme: parfois, ça trompe.
Les résultats scolaires c’est comme le divorce: on ne s’y attend pas forcement.
Le dessin c’est comme la vie : des fois il faut tout redessiner.
La musique c’est comme une formule magique : quand on l’écoute on est dans un autre monde.
La gymnastique c’est semblable à la vie: des fois on tombe mais il faut se relever.
Les devoirs c’est comme faire du sport : des fois on a la flemme, mais c’est pour notre bien.

Chiara

Le Mont

Sur ma photo, vous ne le voyez pas, vous ne le ressentez pas et pourtant les oiseaux chantent, la bise passe sur les feuilles de l’arbre. Là-bas, il y a une route qui monte, qui tourne à droite puis à gauche. Si on tourne à droite il y a l’école, si on tourne à gauche, il y a la poste mais on ne la voit pas parce qu’il y a un buisson devant. Si on regarde tout droit il y a un cimetière, derrière le cimetière il y a une maison entourée d’une haie.

Louis

La nature qui s’offre à nous

L’allée du parc se révèle être un petit coin détente, même si nous entendons les voitures passer ou des enfants s’amuser.
On peut sentir l’odeur d’herbe et on la voit légèrement bouger à cause de la brise fraiche qui frôle notre visage.
Les feuilles des arbres ont l’air de danser tout comme nos cheveux.
Quant aux vieilles feuilles, qui sont tombées, glissent calmement sur le sol en pierre.
Le ciel, qui est dégagé, nous laisse apercevoir une belle couleur bleu clair.

Jess