Alzheimer

Ce nom ne signifiait rien pour moi avant que mon grand-père ne soit confronté à cette terrible maladie. Ça a commencé par de petits oublis sans grande importance. Toutes ces absences sont devenues de plus en plus inquiétantes. Et puis, quand il a commencé à essayer de téléphoner avec une calculatrice, à mettre un kilo de sel au frigo ou à oublier le nom de son amie, ça devenait de plus en plus grave. Lui ne se rend compte de rien, il a juste envie de rester tranquille chez lui et dans son jardin. Mais un jour, on va devoir le mettre dans un EMS et j’ai peur qu’il ne le supporte pas.

Avec mes parents on parle de ses oublis en rigolant (pour ne pas pleurer) mais moi je n’ose pas leur dire que cela m’inquiète.
Alors, j’ai écrit ce texte pour leur expliquer qu’à chaque fois que je vais le voir, j’ai peur qu’il oublie qui je suis et tout simplement, qu’un jour, il ne soit plus là.

Mathilde

la Pendaison

Il y a des personnes qui sont joyeuses dans la vie tous les jours. Elles rigolent, elles vont bien, elles sont en pleine formes, elles ont un travail et elles sont fières de leur vie.
Mais il y a des gens qui sont plongés dans le mensonges .
Ils n’ont pas de vrais amis. Ils se demandent si ils sont importants ou pas dans la vie d’autres gens.
Ils n’ont pas assez d’argents pour se payer de vrais vêtements. Ils sont enfermés dans leur appartement. Ils viennent dans les déchets, ils ne sortent que pour acheter de la drogue. Leur seul soutien .
Ils voient un grand fossé qui se creuse entre eux et la vie sociale. Ils passent leur vie dans un trois pièces en train de regarder leur téléphone.
Ils reçoivent un message de leurs parents le message qui dit
« Nous sommes désoles de t’annoncer que ton grand-père est mort. »
Toutes les choses s’accélèrent, ils se souviennent qu’ils ont une corde et un tabouret. Ils se disent qu’ils ne servent à rien et que le monde irait mieux sans eux et le moment fatal arrive: la pendaison .

Pascal

Fabrique de chocolat

Le lundi du Jeûne, mes parents, des amis et moi sommes allés à une fabrique de chocolat.
Nous commençons à visiter le musée et c’est très intéressant.
Quand tout à coup nous voyons quelque chose qui attire notre attention… Une fontaine de chocolat ! Il y en a une avec le praliné et une avec le chocolat qui va autour du praliné. Miam! On peut en prendre autant qu’on veut. Après avoir mangé beaucoup de chocolat, nous continuons la visite. On peut faire des photos, dessiner et faire pleins d’autres activités. À un moment donné, tout le monde part un peu plus loin sauf l’ainée du groupe et moi. Nous nous regardons et nous courons en direction de la fontaine et nous recommençons à manger. Les parents ne nous ont pas démasquées.
Ensuite, quelqu’un nous montre comment les machines marchent mais avec une mini machine et à la fin, elle nous dit qu’on peut manger autant de chocolat qu’on veut car on est les derniers à visiter la fabrique. Mais nous n’avons plus faim et nous devons rentrer à la maison car demain il y a école.

Virginie

Edma

Ma meilleure amie, tu as toujours été là pour moi dans les meilleures moments tout comme dans les pires. Ça fait maintenant bientôt trois ans qu’on se connaît et qu’on est ensemble. On a toujours beaucoup rigolé toutes les deux. Surtout à Europapark, au chalet, dans la piscine…
Tu te rappelles dans le Bluefire et le Silver Star quand nous nous serrions super fort la main tellement nous avions peur? Mais une fois ces attractions finies, nous étions super fières de nous. À l’Île d’Yeux, nous avions peur sur le catamaran alors on essayait de se rassurer et nous croyions que nous allions y rester. Et notre anniversaire à deux c’était incroyable. Bref tu es ma meilleure amie et j’espère que nous serons toujours meilleures amies pendant des années et pour toujours et j’espère que un jour nous serons de nouveaux dans la même classe.

Pour Edma de Emma j’espère que tu aimeras mon texte.

L’oubli – 2

Je n’ai pas tout oublié.
C’était un homme fort et habile de ses mains mais atteint par une maladie incurable.
Le diabète le rongeait jour après jour.
Comme si ça ne suffisait pas, il a eu sa première crise d’épilepsie. Ça ne l’a pas empêché de transformer la ferme qu’il habitait en une véritable maison. Il a aussi beaucoup aidé dans le quartier. Mais la maladie ne le lâchait pas et on a dû l’emmener à l’hôpital. Les médecins, croyant bien faire, lui ont donné un médicament trop puissant. Son corps, trop fatigué, n’a pas tenu le coup. Il est parti loin, très loin, pour ne plus jamais revenir. À sa mort, une rue a reçu son nom.
Cet homme, c’était mon grand-père.

Marie

L’oubli

J’ai oublié.
J’ai oublié sa voix mais pas son visage.
Je me souviens de ses cheveux couleur neige.
De ces yeux aussi profonds que l’océan Atlantique.
Et de ce sourire qui faisait fondre les coeurs.
Mais les instants s’effacent.
Je n’ai qu’un seul souvenir, et il n’est pas très joyeux.
J’avais un bol de chips dans la main et ma grand-mère m’a demandé si j’en voulais encore et elle m’a tendu le paquet.
Alors je lui ai jeté le bol à la figure. Il s’est fâché.
Ce que j’étais bête!
Bref, il est mort du cancer du pancréas quand j’avais trois ans.
C’était mon grand-père.

Lena

Anniversaire à plusieurs

Avoir son anniversaire à deux,
Ne pas pouvoir inviter toutes les personnes qu’on veut….
Nous avons pourtant la chance d’être deux,
Il faudra bientôt manger notre gâteaux.
Vivre, jouer, s’amuser, rigoler,
Et être ensemble pour souffler les bougies.
Rêver d’une fête pour moi tout seule!
Souvent, nous faisons des choses à deux.
Avoir les gens que pour soi.
Inviter moins de personnes.
Recevoir moins de cadeaux et moins d’attention…
Etonnement, pour finir, c’est bien d’avoir un jumeaux.

Pour nos jumeaux, jumelles (Chiara et Sebastian).

Anna et Emma