Journal d’un jeune en quarantaine

Jour 8
Aujourd’hui, je suis de nouveau allée courir. À force, je m’améliore un peu mais c’est toujours un peu compliqué de courir pendant 40 minutes parce que au bout d’un moment j’en ai marre. J’ai fait un bout de mes devoirs. En math je comprends pas grand chose. J’ai regardé un film, il était assez bien mais un peu ennuyant à des moments. J’ai fait des pâtes avec ma mère. À part ça rien d’autre. 
Edma

Journal d’un jeune en quarantaine

Jour 1 
Ça fait bizarre de se dire que demain tous les magasins ferment sauf les pharmacies et ceux d’alimentation. Ça fait aussi bizarre d’être en « vacances » alors que nous sommes en plein mois de mars. Aujourd’hui je me suis vraiment rendu compte que c’était très grave. Jusqu’à maintenant, je savais que c’était grave mais pas à ce point. 
 
Edma
 
 
Jour 3 
Aujourd’hui, je suis allée courir. Je n’aime pas vraiment ça, mais il faut sortir. En rentrant, je suis allée un moment au soleil. Il tapait vraiment fort et il faisait chaud, mais c’était très agréable. C’est assez dur de se motiver et d’aller travailler parce que j’ai un peu l’impression d’être en vacances.   
Edma

Dans la peau d’une femme

L’enveloppe dans la poubelle

Il est midi trente et je peux enfin prendre ma pause déjeuner. En passant devant le bureau de mon collègue Damien, je m’arrête. Je prends toujours ma pause avec lui. Mais il n’est pas là. Bizarre, je vais voir s’il a laissé un mot sur son bureau, mais il n’y en a pas. En passant devant sa corbeille à papier, je remarque une enveloppe jaune. Oh, mais c’est un bulletin de salaire. Damien la peut-être oubliée. Alors je la prends, mais l’enveloppe est déjà ouverte. Un décompte en tombe. Alors, indiscrètement, je la regarde. En lisant le papier je fais une découverte. Damien, mon collègue et ami, qui fait exactement le même travail et qui a fait les mêmes études que moi est payé 20% de plus que moi! Je prends la feuille et pars à la cafétéria pour montrer ça à Caroline, Mélanie, Josette et Antoinette.

Elles sont toutes les quatre révoltées. Nous nous dirigeons
ensemble dans le bureau du directeur.

– Monsieur le directeur c’est injuste. Pourquoi nous, qui travaillons autant que les hommes, sommes payées 20% de moins que les hommes? nous plaignions-nous.

– Vous êtes des femme alors c’est tout naturel que vous soyez payée moins, mesdemoiselles ! répond le directeur

Alors sans rien répondre nous lui tournons le dos et partons.

– C’est injuste! se plaint Mélanie.

– Nous sommes tout à fait d’accord avec toi, répondent Josette et Antoinette.

– Et toi Annette qu’en penses tu? toi qui nous a montré le décompte ? demande les trois filles.

– Je trouve que c’est injuste comme vous le dites et que c’est outrant. Et il faut faire bouger les choses!

Emma et Edma

L’enveloppe dans la poubelle

Il est midi trente et je peux enfin prendre ma pause déjeuner. En passant devant le bureau de mon collègue Damien, je m’arrête. Je prends toujours ma pause avec lui. Mais il n’est pas là. Bizarre, je vais voir s’il a laissé un mot sur son bureau, mais il n’y en a pas. En passant devant sa corbeille à papier, je remarque une enveloppe jaune. Oh, mais c’est un bulletin de salaire. Damien la peut-être oubliée. Alors je la prends, mais l’enveloppe est déjà ouverte. Un décompte en tombe. Alors, indiscrètement, je la regarde. En lisant le papier je fais une découverte. Damien, mon collègue et ami, qui fait exactement le même travail et qui a fait les mêmes études que moi est payé 20% de plus que moi! Je prends la feuille et pars à la cafétéria pour montrer ça à Caroline, Mélanie, Josette et Antoinette.

Elles sont toutes les quatre révoltées. Nous nous dirigeons
ensemble dans le bureau du directeur.

Monsieur le directeur c’est injuste. Pourquoi nous, qui travaillons autant que les hommes, sommes payées 20% de moins que les hommes? nous plaignions-nous.

Vous êtes des femme alors c’est tout naturel que vous soyez payée moins, mesdemoiselles ! répond le directeur

Alors sans rien répondre nous lui tournons le dos et partons.

C’est injuste! se plaint Mélanie.

Nous sommes tout à fait d’accord avec toi, répondent Josette et Antoinette.

Et toi Annette qu’en penses-tu, toi qui nous a montré le décompte? demandent les trois filles.

Je trouve que c’est injuste comme vous le dites et que c’est outrant. Et il faut faire bouger les choses!

Emma et Edma

Les vacances de l’enfer (chapitre 2 )

Mais où sommes nous? dirent les filles d’une voix apeurée.
Mais attendez les filles, laissez-nous déjà nous présenter. Donc moi je suis James le plus âgé, lui c’est Olivier je pense que vous le connaissez, le grand brun c’est Oscar et pour finir le p’tit blond, là, c’est Joaquin.
Ok maintenant on connait vos prénom, mais qu’est-ce qu’on fait ici ?!!! hurla Blaire.
Pas de panique mes jolies, on va s’occuper de vous, dirent les trois garçons.
Suivez-nous, on va aller dans une petite cabane! hurlèrent les garçons.

Un peu plus tard il faisait très sombre et James, Olivier, Oscar, Joaquin, Blaire et Serena arrivèrent devant un petite cabane.
Et d’un coup Olivier sortit une arme de sa poche.
-Mais qu’est-ce que tu fais mec, c’est quoi cette arme ? interrogea Oscar.
-Ça? C’est la troisième partie de mon plan! s’exclama Olivier.

-Ne t’inquiète pas James, tu ne seras pas le seul, dit Olivier.
Puis il tira une balle dans le coeur de James, et son corps inerte tomba sur le sol.
Oscar, Joaquin, Serena et Blaire coururent dans la forêt et Olivier les poursuivit.
-Au secours ! hurlèrent les quatre jeunes.

Emma et Edma

Les vacances de l’enfer

Chapitre 1

C’était les vacances, Blaire et Serena partirent en vacances dans un camping au bord de la mer. Un soir, alors qu’il pleuvait et que la mer était agitée, on toqua à la porte du bungalow. C’était un des moniteurs.

Oui qui-est là ? demanda Blaire.
C’est Olivier le moniteur de jet-ski !
Euh oui qu’est-ce qu’il y’a ? interrogea Serena.
Vous voulez faire un petit tour en bateau ? proposa Olivier.
Mais avec ce temps ce n’est pas risqué ? demandèrent les deux filles.
Non non sinon je ne le vous proposerais pas.

Les jeunes filles se regardèrent et acceptèrent. Une demi-heure plus tard, les deux meilleures amies arrivèrent sur le ponton où elles retrouvèrent Olivier en compagnie de trois autres garçons.

– Mais qui sont ces garçons ? demandèrent les deux amies.
On peut vous retourner la question, demandèrent les trois amis d’Olivier.
C’est Olivier qui nous a demandé de venir!
D’accord…

Dix minutes plus tard. Les quatre garçons et les deux filles étaient sur l’eau.

Cela faisait un long moment qu’ils étaient sur le bateau et la fatigue se faisait sentir. Donc Serena et Blaire demandèrent de rentrer. Mais Olivier et les garçons n’acceptèrent pas. Vingt minutes plus tard, le navire s’arrêta sur une petite ile.

Edma et Emma

Happy death 3

Cette voix que je connaissais si bien était aussi celle qui avait tué mon grand-père. C’était mon petit copain… je ne voulais pas y croire. C’était inimaginable! Je me retournai pour voir mes parents mais ils n’étaient plus là.

Au moment où je voulus venger mon grand-père, une autre lame transperça le corps de mon petit ami. Et là, il s’effondra par terre. Je compris que le vrai meurtrier était celui qui avait poignardé mon grand-père et mon petit copain.

Donc je réalisai que mon amoureux n’avait rien fait. Je sentis toute la haine monter en moi. Je pris une hache dans le cabanon. L’homme avança vers moi un couteau à la main et moi avec ma hache…

Ardian,Edma et Marina

Happy death 2

Cela fait une semaine maintenant que je fais des cauchemars à cause de la pancarte. D’habitude, quand j’avais un problème, j’appelais mon grand-père. Je l’ai appelé mais il ne m’a pas répondu. J’ai trouvé ça bizarre parce que d’habitude il me répondait tout de suite.
Aujourd’hui, c’est mon anniversaire, mais personne ne me l’a souhaité. Même mes meilleures amies et mon petit copain ne m’ont pas souhaité joyeux anniversaire.
Puis, un jour, j’ai vu le même visage courir vers mon cabanon. Alors, j’ai tout de suite appelé mes parents et on est allés voir dans le cabanon. Et là, j’entends « Happy anniversaire ». J’ai compris que depuis tout ce temps c’était une farce… En fait, c’était mon grand-père qui courait vers le cabanon. J’ai couru dans ses bras. Et là, je vis un couteau transpercer mon grand-père et j’entendis une voix que je connaissais depuis très longtemps maintenant…

Marina, Edma et Ardian

Happy death

Depuis quelques jours, je reçois des lettres anonymes. Elles me font peur. Elles me disent des mots d’avertissement comme  « Ne sors pas de chez toi si tu tiens à ta famille » ou encore « Reste bien enfermée dans ta chambre.»

Et depuis quelques temps, mes parents ne sont plus là. La dernière fois que je les ai vus, ils parlaient dans le jardin avec un monsieur bizarre.

J’ai encore reçu une lettre qui disait: « Ne regarde plus par la fenêtre! » Je trouvais cela de plus en plus bizarre.

Cela faisait déjà trois jours que je ne pouvais plus sortir de ma chambre. Ce matin, en me réveillant, j’ai reçu une toute dernière lettre qui disait: « Sors vite de ta chambre et va voir dans la cabane du jardin si tes parents ne sont pas là-bas.»

Dès que je l’ai lue, j’ai couru dans le jardin. Quand je suis arrivée devant la cabane, tout était éteint. J’ai ouvert la porte, allumé la lumière et là… SURPRISE! Mes parents étaient là. Je me suis dit que c’était bizarre tout ça.

Alors je leur ai demandé: « à qui faites-vous cette surprise?»
Ils me répondirent: « à toi, bien sûr!»

– Mais c’est dans une semaine mon anniversaire! répondis-je. Et là, je vis un inconnu par la fenêtre du cabanon avec une pancarte à la main me souhaitant « HAPPY DEATH… »

Edma, Marina, Ardian