Visite au musée d’ethnographie: les tête Tsantsa

Jeudi dernier, nous sommes allés au musée d’ethnographie de Genève. Au milieu de notre visite, le guide nous a expliqué
que si un soldat a fait une victime, il lui coupait la tête par l’arrière des vertèbres. Après avoir récupéré la tête, le soldat la vidait de tous ses os et de ses deux yeux. Plus tard, ces têtes vides sont trempées dans de l’eau bouillante et y sont laissées pendant plusieurs heures. Ensuite, une personne les récupère. Elles ont rétréci mais les cheveux n’ont pas changé de taille. Après, une personne a cousu tous les trous qu’il restait et elle pouvait ensuite la donner au soldat qui l’a tuée. Il a pu par la suite l’accrocher à son cou.

Ethan

La page arrachée

N° 17

Depuis ce jour, plus personne ne me regardait au collège. Mon meilleur ami ne me parlait plus, il changea même de place, il ne me lança même pas un seul regard, je ne comprenais plus rien. Quand j’étais chez moi je découvris ma boîte mail pleine d’insultes y compris de mon meilleur ami. Après j’allai sur ma page Facebook et je découvris cette photo de moi…

N°18

Je ne me souvenais même pas de cette photo, je pensais que je
m’étais faite hacker. Le lendemain était encore pire à l’école. Tout le monde se tenait à l’opposé de moi, même le prof se posait des questions sur ce qu’il se passait. La journée continua et à la fin des cours je me fis tabasser par trois individus, que je ne connaissais même pas.
A la maison, ma belle-mère ne fit même pas attention que j’étais là, elle était encore en train de compter les billets qu’elle avait gagnés dans la journée en revendant de la drogue. Mon père était tous les jours en voyage d’affaire. Et d’un seul coup, tout commençait à être flou dans ma tête, et là je vis et pris la corde qui trainait là, puis je montai dans ma chambre, je pris un tabouret et une très grande inspiration. J’hésite beaucoup mais je vais sauter…

Ethan

Plus tôt

Je pense à ta jolie chevelure brune, tes yeux bleus, ton magnifique sourire et ta belle voix. Un jour en troisième nos regards se sont croisés. Et depuis ce jour-là je ne t’ai plus jamais quittée du regard. J’aurais tellement voulu te parler mais ma timidité prenait à chaque fois le dessus. Pendant un an nous étions dans la même classe, puis tu es partie pendant deux ans à New-York. Pendant ces deux ans je ne fis que de penser à toi. Malheureusement lors de ton retour en Suisse ton avion heurta un vol d’oies et lors de cet accident tu perdis la vie. Depuis ce drame je ne pense qu’à toi.

Ethan