Happy death

Depuis quelques jours, je reçois des lettres anonymes. Elles me font peur. Elles me disent des mots d’avertissement comme  « Ne sors pas de chez toi si tu tiens à ta famille » ou encore « Reste bien enfermée dans ta chambre.»

Et depuis quelques temps, mes parents ne sont plus là. La dernière fois que je les ai vus, ils parlaient dans le jardin avec un monsieur bizarre.

J’ai encore reçu une lettre qui disait: « Ne regarde plus par la fenêtre! » Je trouvais cela de plus en plus bizarre.

Cela faisait déjà trois jours que je ne pouvais plus sortir de ma chambre. Ce matin, en me réveillant, j’ai reçu une toute dernière lettre qui disait: « Sors vite de ta chambre et va voir dans la cabane du jardin si tes parents ne sont pas là-bas.»

Dès que je l’ai lue, j’ai couru dans le jardin. Quand je suis arrivée devant la cabane, tout était éteint. J’ai ouvert la porte, allumé la lumière et là… SURPRISE! Mes parents étaient là. Je me suis dit que c’était bizarre tout ça.

Alors je leur ai demandé: « à qui faites-vous cette surprise?»
Ils me répondirent: « à toi, bien sûr!»

– Mais c’est dans une semaine mon anniversaire! répondis-je. Et là, je vis un inconnu par la fenêtre du cabanon avec une pancarte à la main me souhaitant « HAPPY DEATH… »

Edma, Marina, Ardian

Le Chat

Quand on est un chat, on n’a pas le droit de manger comme tout le monde, on est obligé de manger des croquettes. Les croquettes c’est pas bon, ça a toujours le même goût salé.

Et Le Chat n’a pas souvent le droit de dormir avec les parents, alors qu’il adorerait aller dormir avec eux et prendre toute la place, mais il est obligé de dormir sur les canapés.

Ce matin, Le Chat s’est réveillé tôt, il s’est frotté contre tous les murs de la cuisine et a miaulé. Quand Marina est descendue ce matin-là, elle était très fatiguée. Le Chat a commencé à se frotter contre elle pour avoir du lait dans son bol parce qu’il n’en avait plus.

Quand Marina a ouvert le frigo pour prendre la brique de lait, Le Chat a sauté sur le plan de travail de la cuisine. Quelques minutes plus tard, Marina a mis le lait dans le bol et le lui a apporté. Il était content maintenant, il avait son lait et a reçu des caresses de Marina avant qu’elle ne remonte dans sa chambre.

Marina

Le Chalet – 2

Le jeune homme prit son courage à deux mains et alla prendre un couteau dans la cuisine. Il descendit les marches de l’escalier qui menait à la cave. Quand il découvrit la jeune fille allongée sur le sol, il eut des frissons qui lui parcoururent le dos. Soudain, derrière un tas de cartons de déménagement, il vit une ombre passer. En à peine dix secondes, l’ombre fut à côté de lui avec un couteau à la main. Au même moment, il entendit la porte d’entrée s’ouvrir, annonçant que ses parents étaient là. Il les appela de toutes ses forces, mais c’était trop tard: l’homme au couteau le poignarda et s’enfuit dans les souterrains secrets du chalet.
Quand les parents arrivèrent, ils virent la fille inconsciente allongée sur le sol et leur fils mort à leurs pieds. Quand la jeune femme se réveilla, elle ne savait plus où elle était mais avant de dire un mot elle pleura.

Edma et Marina

Le Chalet – 1

Il était une fois, un petit village perdu dans les montagnes, en Suisse. Une famille qui s’ appelait Lismys, venait d’emménager dans un petit chalet abandonné depuis longtemps. Ils étaient six, dont deux petites jumelles de 6 ans, un garçon de 11 ans et un de 15 ans. Les parents avaient touts les deux 40 ans. Cette grande famille était adorable, tout le monde au village les trouvaient très gentils. Les enfants furent quand même étonnés par le peu de personnes qui y habitaient. Le couple avait voulut emménager dans ce chalet une semaine avant la pleine lune. La maison en bois comportait quatre chambres, trois étages en comptant la cave. Cela faisait une semaine qu’ils avaient emménagé. Toute la famille était sortie au restaurant sauf le garçon de 15 ans et sa copine. Ils regardaient un film d’horreur. La jeune fille avait froid, alors ils allèrent chercher une couverture à la cave. En remontant les marches de l’escalier, ils entendirent un grincement de porte. Ils n’eurent pas le temps de s’enfuir que quelqu’un attrapa la fille par les cheveux et l’entraîna derrière lui. Le jeune homme se retourna mais ne vit plus personne. Il courut le plus vite possible a l’étage et referma la porte a clé. Il entendit des cris étouffés, ceux de la jeune femme.

Marina et Edma