Un manque

Tard la nuit je reste réveillée, je pense à toi, je compte les étoiles qui sont dans le ciel. Je me demande toujours pourquoi t’es parti? Pourquoi tu es pas resté près de moi quand j’en ai besoin? J’attends toujours ton message, ce message qui va changer mon humeur ou un appel, je veux tellement écoutée ta voix, ta voix qui me manque tellement. Je regarde le ciel, ce ciel rempli d’étoiles. En pensant à nous, à toi, je me dis: pourquoi t’es parti? Pourquoi t’es pas resté? Je n’aurais pas de réponse à mes questions, t’es parti maintenant, tu ne vas plus revenir et mon manque comblerait le vide que j’ai en moi.

Yona

Les cochons de l’espace

Depuis que nous sommes petites, nous sommes des cochons de l’espace, ne nous demandez pas pourquoi, c’est comme ça et ça ne va pas changer. Pour que les gens ne découvrent notre véritable origine, nous portons un masque d’humain. Nous les avons acheté à Macumain, la boutique de masques d’humains la plus connue sur Pluton, notre planète d’origine. Les masques étaient en solde, ce qui explique notre mocheté, on a pris les moins chers. Taylor Swift est aussi plutonnière, et pour venir sur terre, elle a acheté le plus beau et plus cher masque d’humain que l’on peut se procurer sur Pluton, ce qui explique qu’elle soit belle. Notre vaisseau se trouve en Suisse, on vous en dit pas plus…

Maintenant que vous connaissez notre identité secrète, recherchez les deux personnes les plus folles du monde et vous trouverez !!!
A bientôt, j’espère …

Anonyme

24 heures de tristesse

1h: Mes parents se marient
2h: Je suis née
3h: Je suis avec mes parents
4h: L’école me stresse
5h: Je rentre de l’école
6h: Je vois ma mère pleurer
7heures: j’entends mon père crier
8heures: Je suis une près-ado
9h: Je comprends tout ce qui se passe
10h: Je me réveille…ma mère dort sur le canapé
11h: Ma mère veut le divorce
12h: Mon père quitte ma maison
13h: Je visite un appartement
14h: Mon père a changé
15h: Je ne veux plus jamais voir mon père
16h: J’en parle à mes amis
17h: Je dois aller au tribunal me battre pour ma liberté
Mon histoire se termine ici…mais je vois mon futur
18h: Le juge me donne raison, je ne dois plus voir mon père…
19h: Mes parents sont officiellement divorcés
20h: Mon père se re-marie
21h: Je continue de pleurer, mais je ne sais pas pourquoi
22h: Maintenant je sais, je veux supprimer mon père de ma vie… mais j’ai besoin d’avoir
un père.
23h: Ma mère trouve quelqu’un, sa tristesse est finie
24h: La guerre que j’ai vécue est terminée, je peux tourner la page…
Si vous vivez une tristesse, ne vous inquiéter pas, ça s’améliora, même à la dernière minute.

L’homme inconnu (3)

3
Arrivés chez lui, il n’ouvrit pas la porte. C’était bizarre, ce n’était pas son habitude. Alors on attendit longtemps devant chez lui mais il n’y avait aucun mouvement. A 18h, nous partîmes de chez lui, mais à mi-chemin, on entendit des sirènes de police, plus on s’approchait plus c’était près. Arrivés devant ma maison, nous vîmes que la police était devant chez moi, et que je m’étais fait cambrioler. Le cambrioleur était dans la camionnette de police et je pus le voir. Je croisai son regard, c’était l’homme inconnu chez qui j’allais tous les jours.

Morgane

Le journal d’Hugo (17)

Le lundi 6 octobre

La soirée d’hier a été horrible; vers 19 heures, la police est entrée brusquement en criant:

“Monsieur Misha Van Chorthaus, vous êtes en état d’arrestation, sortez immédiatement de cette cabane!”

Même la police dit que c’est une cabane. Quelques minutes plus tard, elle explique la situation à maman, qui doit partir pour une certaine “garde à vue”. Misha est accusé d’être un “dealer” et maman d’être sa complice. On devra aller chez papa; mais pour le moment, nous sommes chez Tressia. Rudolph est également venu me dire au revoir et passer un dernier moment avec moi.

 

On va enfin revoir papa! Les petits déjeuners de rêves, la télé à écran plat, que du bonheur! Par contre, pour Tressia et Rudolph, c’est une autre histoire… Bref, je vais les inviter chez papa le week-end prochain, sinon je passerai une semaine sans les voir, et je ne veux pas perdre contact avec eux. Même si je ne m’entends pas avec maman, j’espère qu’elle sortira vite de prison, et surtout que ce Misha ne lui aura pas fait trop de mal.

 

Ce matin, je me réveille, le coeur lourd. Je vais à l’école, histoire de dire au revoir à mes copains, j’ai eu d’énormes difficultés à m’intégrer, à me faire apprécier par mes camarades. Mais finalement j’ai réussi, je les apprécie et je pense que c’est réciproque. À 10 heures, papa vient nous chercher, il me dit que je pourrai inviter Tressia et Rudolph ce week-end. C’est un nouveau départ pour Arthur et moi, qui dit nouveau départ, dit nouvelle vie…

21 grammes

Nous, qui n’avons pas donné le maximum
Nous, qui n’avons pas fait le classique
Nous, de parfaites photocopies, convaincues d’être spéciales
Et il n’y a pas d’étoiles
Mais nous restons quand même éveillés
Avec plus d’encre sous la peau
Que sur le chéquier
Car nous, qui au milieu de ces vipères
Pouvons vivre ensemble désormais
Eux et leurs œillères
Vous avec votre protège-dents
Et vos leçons de vie
Marquez-nous absents
Ils ont dissous nos certitudes au fond d’un verre
Maintenant j’ai plus de glace dans le cœur que dans un Jack Daniel’s
Des cœurs mécaniques pour nous, les sociopathes
Vies pourries, des parcs à thème unique
Aimons-nous, perdons-nous, ils mèneront leur enquête
Jusqu’à ce que nos larmes ne rompent leurs digues
Serrons-nous, des garrots
Nous sommes léthargiques, nous sommes des chrysalides
Nous sommes romantiques, nous sommes des sadiques
Si le monde est malade nous attendons les analyses
Plus pourris, plus fragiles
Avant le lever du Soleil, libérons-nous du froid
Couvrons-nous d’insultes
Il n’y a pas d’étoiles
Mais nous sommes quand même éveillés
Avec plus d’encre sous la peau
Que sur le chéquier
Car nous, qui au milieu de ces vipères
Pouvons vivre ensemble désormais
J’ai consommé 21 grammes de bonheur
Pour notre usage personnel
Pour m’évader d’ici
Sans aucune limite
Sans aucun bleu
Un peu plus libre
J’ai consommé 21 grammes de bonheur
Pour rêver éveillé comme il y a des années
À l’époque où même s’il n’y avait rien, la moitié suffisait
21 grammes de bonheur
Nous sommes l’effet collatéral
D’une vie mal coupée
Je regarde les plaies qu’ils nous ont laissées
Pour ensuite les recoudre
Avec une aiguille et du barbelé
21 grammes de bonheur.

Fedez

Volonté de courte durée

Parfois c’est 364 jours sans se voir, sans même un appel.

Un matin, la sonnette retentit. Des bras chargés de cadeaux apparaissent dans l’entrée.

On se réunit le temps d’une soirée. On sourit, on est heureux. On voit les étoiles dans les yeux de nos frères, de nos soeurs, de nos cousins quand ils ouvrent leurs cadeaux.

Chaque année, c’est le même refrain, on promet de se revoir bientôt. Quel mensonge!

Pourtant, ce n’est pas si compliqué de donner des nouvelles.

Chiara et Tina

Le journal d’Hugo® (06)

Le jeudi 25 septembre 2014

 

Aujourd’hui, je me réveille en pleine forme. Je prends le même bus que hier, il n’y a personne. J’arrive à l’école, personne, à l’arrivée des autres, j’ai le droit à la même vanne que hier. J’ai commencé à parler à Rudolph, il a 2 ans de plus que moi, je le trouve très sympa. À midi, je rentre manger à la maison alors que tous mes camarades de classe mangent à la cantine. À la fin des cours, Rudolph me propose de manger demain avec lui à la cantine, ça tombe bien car j’habite très loin de l’école. Je demande à maman, elle est d’accord. Je suis très content. Ce soir, mon frère regarde la télé, mais malheureusement à cause de mon heure de colle maman me l’interdit. J’oubliais, c’est ça qu’il y avait dans le carton : une télé. Oui, j’ai pleuré pour une télé. Je me réjouis d’aller manger avec Rudolph, et je vais me coucher avec le sourire.

Le journal d’Hugo® (05)

Mercredi 24 septembre 2014

 

Je me réveille comme d’habitude sur le plancher, mais cette fois 30 minutes plutôt car hier je suis arrivé en retard à l’école. Il n’y a personne dans le bus, personne dans la cour. Finalement, les garçons de ma classe arrivent à leur tour et me disent :

“Alors Hugo, t’es tout seul?“

J’ai tout de suite compris qu’ils faisaient allusion au youtubeur HugoToutSeul. Ils reprennent la parole :

“Bref…, ça ne change pas de d’habitude.“

Un autre dit en rigolant :

“Ah! désolé Hugo, mais c’est la vérité qui blesse.“

Puis, la sonnerie retentit et annonce le début des cours. Aujourd’hui, rien à déclarer. Je rentre à la maison pour manger, j’ai congé l’après-midi, évidemment vu que c’est mercredi. Je suis content car les nouveaux meubles ont été livrés. Nous passons le reste de l’après-midi à décorer l’intérieur. Après le souper, je monte me coucher comme mon frère, mais maman nous appelle pour nous donner une grosse boite, elle dit : “Ouvrez-la!“, mon frère et moi nous nous regardons, nous courons jusqu’à la boite, en l’ouvrant, j’ai les larmes aux yeux.

à suivre…