La page arrachée

– NAAAN! cria Eva

Mais c’était déjà trop tard. Adrien l’avait prise dans ses bras. Les horribles monstres lançaient des rochers sur le jeune homme. Un projectile lui blessa le bras droite puis un autre le bras gauche. Mais Adrien était toujours collé à Eva.

– Arrêtez, je vous en supplie!! hurla-t-elle.

Mais les monstres ne l’écoutaient pas.

– E…Eva…j…je t’…, gémit Adrien.

Silence.
Les monstres avaient arrêté d’attaquer. Eva espérait que c’était parce qu’ils n’avaient plus de munitions. Mais elle savait très bien qu’elle était dans les bras d’un corps sans vie. Adrien était mort.

Non…pas ça…pitié…non, pleurait-elle.

Les créatures s’approchèrent lentement. La jeune fille bondit, prit l’épée d’Adrien et se jeta sur l’un des monstres. Elle lui trancha la tête. On pouvait voir la tristesse et la colère dans ses yeux.
Soudain, deux personnes arrivèrent en courant, c’était Linda et Marco.

Lena

La page arrachée

Pages de romans arrachée

Une fois dehors, j’avançais sans me soucier de cette main découpée dans mon sac à dos. Mais je savais que derrière moi une personne me suivait depuis une heure. J’ai accéléré le pas pour le semer, mais il avançait aussi vite que moi, puis je ne le voyais plus. Je me suis caché dans une ruelle sombre et j’ai senti un liquide froid dans mon dos en sachant tout de suite ce que c’était, j’ai enlevé mon sac et l’ai ouvert rapidement. J’ ai vu ce que je craignais. La main dégoulinante de sang était passée au travers de mon sac. Puis j’ai entendu une voix derrière moi.
– Salut tu vas bien? dit la voix grave.
– Ah salut Funo, c’était toi qui me suivait avant?
– Oui c’était moi.
– Qu’est-ce que tu fais là?
– Rien, je m’ennuyais alors je suis venu te voir.

Funo portait cette fois une cape noire sur un costume de garde du corps.

Ses chaussures étaient d’une couleur sombre.

-As-tu quelque chose d’important à me dire?
-Oui, l’inspecteur Marco a réuni tous les suspect et tu en fais partie.
-Quoi!
-Il veut que tu viennes le voir dans son bureau maintenant.
-Ok allons-y! J’ai laissé le sac avec la main dedans.

le décor du bureau était très minimaliste, il y avait une table et trois chaises. Tous les suspects étaient debout en ligne.

-Bon! dit l’inspecteur
-Je vais vous annoncer le coupable.
C’est lui!

Basile

La page arrachée

N° 17

Depuis ce jour, plus personne ne me regardait au collège. Mon meilleur ami ne me parlait plus, il changea même de place, il ne me lança même pas un seul regard, je ne comprenais plus rien. Quand j’étais chez moi je découvris ma boîte mail pleine d’insultes y compris de mon meilleur ami. Après j’allai sur ma page Facebook et je découvris cette photo de moi…

N°18

Je ne me souvenais même pas de cette photo, je pensais que je
m’étais faite hacker. Le lendemain était encore pire à l’école. Tout le monde se tenait à l’opposé de moi, même le prof se posait des questions sur ce qu’il se passait. La journée continua et à la fin des cours je me fis tabasser par trois individus, que je ne connaissais même pas.
A la maison, ma belle-mère ne fit même pas attention que j’étais là, elle était encore en train de compter les billets qu’elle avait gagnés dans la journée en revendant de la drogue. Mon père était tous les jours en voyage d’affaire. Et d’un seul coup, tout commençait à être flou dans ma tête, et là je vis et pris la corde qui trainait là, puis je montai dans ma chambre, je pris un tabouret et une très grande inspiration. J’hésite beaucoup mais je vais sauter…

Ethan

La page arrachée

– Au secours, au secours!!! dit la fille.
Mais personne ne répondit…
Et elle prit ses jambes à son cou, elle courut le plus vite qu’elle le pouvait, mais cela ne suffit pas…
-Au secours, aidez moi! hurla-t-elle de peur.
D’un coup elle sentit une personne qui lui tira le bras…
-Mais lâchez-moi je ne vous ai rien fait ! Arrêtez-vous me faites mal!
Qu’est-ce que je vous ai fait? Répondez moi !
Et d’un coup son bras s’arracha. Elle vit son bras par-terre, choquée, elle tomba et n’arriva plus à se lever, elle ne pouvait plus du tout bouger. Elle prit une dernière respiration en pensant à sa famille et ses proches, et s’évanouit.

Elle se réveilla et vit une ombre mystérieuse au-dessus de sa tête.
– M…mais qui êtes-vous et pourquoi me faites-vous du mal? questionna-t-elle avec une voix tremblante.
– Je suis…

Emma

La page arrachée

…1… GO!!!
Je tendis mon bras pour brandir mon poignard.
-Tu cherches ça? dit-il avec un sourire diabolique en tenant mon arme.
Les spectateurs, tous stupéfaits, ne pouvaient en croire leurs yeux tandis que le roi souriait de satisfaction.
Moi-même je ne pouvais croire cet événement, mais je ne pouvais pas perdre de temps, je devais au moins le toucher pour gagner.
Je commençai à l’attaquer de toutes mes forces, tandis que le Fantôme esquivait tous mes coups à une vitesse effroyable.
Je jetai un regard au chrono.
-Treize secondes, murmurai-je, Je ne peux pas continuer comme ça, je dois trouver quelque chose.
À ce moment, mon adversaire jeta mon poignard pour échapper à mon coup de poing.
Oui! La clé de la victoire se trouvait juste en face de moi, je devais juste sauter pour l’attraper et…
-Arrêtez!, criait le roi, Le chrono s’est arrêté, et tu n’as pas touché mon champion… tu sais ce que ça veut dire?
-La punition!, la punition!, la punition! criaient les spectateurs.

Daniel

La page arrachée

sont venus à la maison. Je suis caché dans mon armoire, une lampe-torche à la main, je suis mort de peur. J’entends maman hurler, il faut que j’aille la voir, je serai vite de retour.

20 août
C’était bizarre; maman pleurait, assise sur le sol du salon. Elle m’a tendu une étoile et m’a dit de l’épingler à ma chemise. Elle s’est remise à pleurer et m’a renvoyé dans ma chambre. J’ai peur, je crois qu’il y a quelque chose d’anormal.

22 août
Cher journal, ça fait deux jours que je ne t’ai pas écrit. Maman et moi étions très occupés, nous avons commencé à creuser un trou dans le mur derrière l’armoire. Elle dit qu’il y aura peut-être des hommes qui reviendront à la maison, si ça arrive je devrais m’y cacher. Et que si maman partait avec ces hommes je ne devrais pas m’en faire, elle reviendrait vite.

23 août
Aujourd’hui des hommes sont venus à la maison alors j’ai couru me cacher derrière l’armoire, j’y suis encore même s’ils sont partis. Je vais sortir, je te donnerai des nouvelles.

23 août
Maman m’a dit qu’on avait gagné un voyage à Auschwitz et que le transport en train serait gratuit! Je vais …

Benoît

La page arrachée

Je me réveille et je pense qu’aujourd’hui c’est le jour du déménagement. Ma famille et moi nous vivons en Suisse, mais bientôt nous allons vivre en Allemagne. Ma mère entre dans ma chambre toute vide elle me dit : « Elena tu peux te préparer, parce que nous allons partir dans 20 minutes. » Quand ma mère m’a dit ça j’ai commencé à me sentir très mal. Vingt minutes plus tard, je suis prête. Le départ est difficile parce que tous nos amis, nos grand-parents nous disent au revoir. Le plus difficile c’est de dire au revoir à ma meilleure amie, Celine. On se connait depuis toutes petites. Arrivés à l’ aéroport, ma mère est fébrile elle n’aime pas les aéroports. Dans l’avion, nous décollons direction Berlin. Une fois à Berlin, je suis en peu stressée parce que nous allons voir notre nouvelle maison. Quelques minutes plus tard, nous sommes devant la maison. Elle est immense, je ne l’aurais pas pensé.

Anna

Je veux être quoi?

Quand j’étais petite, je voulais être une princesse, quelle blague non ?
Je voulais VRAIMENT être une princesse, comme tout ce que j’ai eu envie de faire ensuite: styliste, enseignante, ensuite voyageuse, puis policière. Il y en a plus: chanteuse, peintre, actrice! Mais maintenant, je sais ce que je veux être: photographe. Bien sûr, j’ai d’autres idées si ça ne marche pas, mais je SAIS ce que je veux être.

Salma

Le chat pas aimé

« Quand on est un chat qui est né il y a 2 ans et que depuis personne ne veut l’adopter, c’est triste rien que d’y penser… »

C’est ce que le chat s’était dit toutes ces années. Ses petits frères avaient, eux, un peu de difficulté à être choisis parmi plein d’autres chats mais ils avaient tous été adoptés sans exception et ses soeurs, c’était beaucoup plus facile étant-donné que les gens préfèrent des filles; elles sont moins dérangeantes, du moins c’est ce que sa mère lui avait toujours dit…

Une fois tous partis, il se disait qu’il se sentait seul.
Tous les soirs il répétait sa fameuse phrase culte: « Quand on est un chat qui est né il y a 2 ans et que depuis personne ne veut l’adopter, c’est triste rien que d’y penser… »
Les matins, le chat se battait contre lui-même. Il se disait que si personne ne voulait de lui c’était bien pour quelque chose…

11 ans plus tard…

Le chat commence à devenir âgé, il ne veut plus sortir comme avant pour aller se dégourdir les pattes c’est fini.

6 ans plus tard…

Malheureuse nouvelle…
Il ne fait plus partie de notre monde désormais. Pauvre chat qui n’a jamais connu l’amour d’une famille.

Olivia